judo gard_edited.jpg

Projet Éducatif

Judo Gard Rhodanien est une association laïque, formée pour encourager la modernisation de l’éducation populaire, et maintenir la mixité sociale en colonie de vacances. Nous agissons pour que le projet éducatif de l’association soit concrètement mis en place sur le terrain. C’est pourquoi toutes nos colos sont basées sur la réalisation d’un projet concret, que les directeurs et animateurs doivent mettre en place avec les enfants. Tous les séjours imaginés par l’association répondent aux valeurs détaillées dans ce projet éducatif.

« Judo Gard Rhodanien œuvre pour qu’au sein de ses séjours, l’enfant puisse trouver sa place dans un groupe et s’inscrire dans un projet commun. »

 

Trouver sa place dans le groupe

Public concerné : Enfant ayant entre 6 et 17 ans.

Public ayant un besoin d’orientation afin de favoriser la recherche d’autonomie et un cadre sécuritaire.

Priorité éducatives

Nous nous attachons à développer une conception moderne de la colonie de vacances, au travers de six objectifs majeurs.

  • Avoir confiance en soi : savoir se valoriser, avoir l’estime de soi est un préalable à toute vie en collectivité. L’enfant doit donc apprendre à se connaître, dans ses points faibles mais aussi dans ses points forts. Il pourra ainsi poser un regard critique sur ses actes, et comprendre par lui même les causes de ses échecs et de ses succès.

  • Devenir responsable : l’enfant doit comprendre que son comportement au sein du groupe a une influence sur la vie de ce groupe. Chacun porte donc une responsabilité dans la bonne marche du séjour. Se responsabiliser, c’est avant tout prendre conscience de l’influence que l’on a sur les autres, pour ensuite mettre à profit cette influence de manière positive, et renforcer la dynamique de groupe.

  • Gagner en autonomie : Trouver sa place nécessite une certaine forme d’autonomie : l’enfant doit pouvoir agir en fonction de ses propres choix, et non uniquement en fonction d’instructions qui lui sont données. En tenant compte de leur âge, les enfants doivent être mis en situation d’exercer des arbitrages, de prendre en charge leur vie quotidienne, tout en bénéficiant du cadre bienveillant mis en place par l’équipe pédagogique.

  • Prendre conscience de l’intérêt de la coopération par rapport à l’affrontement : savoir demander de l’aide, apporter son soutien, créer des synergies. La coopération au travers du jeu conduit au respect mutuel, et à l’insertion de l’individu dans le groupe.

  • Persévérer : Avoir envie d’aller au bout de chaque entreprise, qu’il s’agisse d’un jeu, d’un projet ou encore de la relation à autrui.

  • Favoriser la mixité sociale : Rendre les vacances accessibles à tous fait partie de notre projet éducatif, pour que les colos traduisent la diversité économique et sociale de notre société.

 

Notre méthode

L’objectif commun

Les séjours Judo Gard Rhodanien sont tous axés sur la réalisation d’un projet, c’est à dire d’un objectif. Cette idée est venue d’un constat : les séjours « à projet » sont souvent les plus réussis du point de vue de la cohésion du groupe, de l’entente générale et de la communication entre les enfants. Notre méthode pour permettre à chacun de trouver sa place est fondée sur la nécessaire coopération en vue de réaliser le projet. Chaque enfant aura sa pierre à apporter à cette réalisation.

Le dialogue

Le dialogue est le facteur essentiel du respect et de la confiance mutuelle. La cohésion du groupe, la possibilité pour chacun de trouver sa place et de s’ouvrir aux autres, nécessitent une communication permanente. Judo Gard Rhodanien fait donc du dialogue une priorité :

  • entre enfants : Judo Gard Rhodanien demande aux animateurs de veiller à ce que le langage des enfants entre eux ne soit pas blessant, afin qu’ils prennent conscience que le respect mutuel passe essentiellement par le langage.

  • entre les enfants et les adultes : Judo Gard Rhodanien demande aux personnes qui encadrent les séjours de remplir leur rôle de modèle et de référents. L’animateur doit rester calme en toute circonstance, et savoir parler convenablement aux enfants. Les décisions prises tout au long du séjour doivent être expliquées.

  • entre enfants et parents : Judo Gard Rhodanien crée les conditions d’un contact facile entre les enfants et les parents durant le séjour, dans le respect de quelques règles destinées à ne pas perturber la vie collective.

  • entre les parents et le Judo Gard Rhodanien: Judo Gard Rhodanien a résolument fait le choix de favoriser une communication optimale avec les parents. Ces derniers sont associés aux décisions particulières qui concernent leurs enfants, afin de favoriser une parfaite cohérence entre adultes responsables de l’enfant.

  • au sein de l’équipe pédagogique : l‘équipe pédagogique, composée d’animateurs et d’un directeur, se réunit tous les soirs pour décider des grandes orientations pour les jours qui suivent et faire le bilan des jours écoulés. Tout au long de la journée, l’équipe doit pouvoir communiquer pour conserver sa cohésion.

  • entre Judo Gard Rhodanien et les animateurs et directeur du séjour : des journées de formations et de préparations sont organisées avec les directeurs et animateurs pour que chacun puisse s’approprier le projet éducatif de l’association.

Un cadre protecteur

Comme dans toute démarche éducative, le cadre doit être clairement indiqué et expliqué aux enfants dès le début du séjour. Judo Gard Rhodanien établit un « standard minimum », par le biais de sa charte « petit règlement intérieur», qui définit notamment les règles de vie qui doivent structurer les séjours. Le directeur devra compléter ce standard en fonction de son projet, des circonstances et de l’évolution du groupe. Pour instaurer un cadre approprié, l’équipe pédagogique devra assurer :

  • la présence des animateurs auprès des enfants : les animateurs ont une mission de surveillance et d’écoute. Ils doivent, par leur disponibilité, être attentifs aux besoins de chacun et à l’instauration d’un bon climat entre les enfants. Les jeunes ont un réel besoin de se confronter à un cadre mis en place par l’équipe pédagogique.

Judo Gard Rhodanien insiste particulièrement sur l’importance des temps informels, c’est à dire sur les temps de vie quotidienne, qui sont, pour nous, des temps d’animation à part entière.

  • Le respect de l’intimité des enfants, qui doivent bénéficier d’un espace privé, entre enfants sous la surveillance et l’attention de l’animateur qui garde une vigilance accrue mais discrète.

L’intégration des enfants porteurs de handicap

Judo Gard Rhodanien a fait de l’intégration des enfants handicapés sur ses séjours un objectif prioritaire. Nous sommes convaincus que les colonies ne doivent pas être réservées aux enfants non porteurs de handicap, et que l’assistance aux enfants handicapés n’est pas une affaire de spécialistes mais une question de citoyenneté.

Les colos prévues uniquement pour les enfants handicapés ne sont pas toujours la meilleure solution, et Judo Gard Rhodanien propose une alternative crédible à ces séjours. C’est pour cette raison que nous recrutons, lorsque cela est nécessaire, un animateur référent qui suivra l’enfant tout au long du séjour pour lui permettre de participer tout à fait normalement à la vie du groupe.

 

Moyens

La sécurité

La vie du groupe, le bien être de chacun et la réussite du séjour dépendent avant tout des conditions de sécurité. Judo Gard Rhodanien respecte évidement la réglementation, mais va au delà dans la recherche d’un niveau de sécurité et de sérénité maximum, avec plusieurs engagements :

  • Il y a sur le centre 1 animateur pour 10 enfants, comme le veut la réglementation mais chaque activité sportive est encadrée par un professionnel (Brevet d’Etat). Cela permet de former de petits groupes, avec un suivi personnalisé des jeunes. Les animateurs peuvent aussi en profiter pour se répartir le travail, entre la préparation des activités, leur mise en œuvre. Les activités sportives encadrés par le BE se déroulent sous groupe de 8, ce qui permet à l’animateur avec les 2 ou 4 enfants restants, de créer des moments de pause et d’établir des temps éducatifs important.

  • Les animateurs suivent la formation BAFA. L’un d’entre eux au moins, dans chaque séjour, est titulaire du PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1), et assume le rôle d’assistant sanitaire. Les animateurs doivent être validés par le siège de l’association avant de pouvoir être recrutés par le directeur. Ils suivent une formation spéciale durant laquelle ils prennent connaissance du projet éducatif de l’association et s’engagent à le mettre en œuvre s’ils sont recrutés par un directeur de séjour.

  • Les chambres d’animateurs sont situées à proximité de celles des enfants, qui sont informés de leur localisation, ainsi que de la localisation de la salle de réunion dans laquelle l’équipe pédagogique se réunit en soirée.

  • Les chambres et sanitaires ne sont pas mixtes.

  • Les transports s’effectuent sous la responsabilité d’un animateur référent, qui aura suivi une formation spéciale assurée par l’association, pour apprendre à organiser les transports par train, car ou tout simplement à pied.

  • L’infirmerie est installée dans une pièce à part. Les enfants ne peuvent pas conserver de médicaments dans leur chambre, sauf s’il s’agit de médicaments dont l’usage est continu et imprévisible (par exemple la ventoline).

 

La préparation minutieuse des séjours

La préparation des séjours s’étale en moyenne sur quatre mois. Pour que les directeurs ne se contentent pas de venir avec de bonnes intentions, nous leur demandons de détailler, dans leur projet pédagogique, le cadre exact dans lequel le séjour va se dérouler : comment « le petit règlement intérieur » va-t-il être mise en œuvre, quels aménagements vont lui être ajoutés, quel est le planning exact des activités, quel sera le rôle et la place de chaque animateur dans l’équipe, comment s’articule la journée-type…

 

Le déroulement de l’accueil

L’organisateur sera en lien direct avec le directeur par le biais du téléphone, E-mail.

Ainsi, une fois par jour, un mail comportant les évènements ainsi que les fiches d’activités seront fournis par le directeur à l’organisateur.

Le directeur sera en contact, au moins une fois par semaine, par visioconférence avec l’organisateur, et éventuellement, l’équipe pédagogique.

L’association organisatrice étant responsable au regard des parents qui lui confient leurs enfants de la sécurité physique et morale de ces enfants. Elle doit prendre les mesures nécessaires pour cette sécurité. Elle engage et rémunère le directeur et les personnels éducatifs et de service, en les informant des divers niveaux de cette responsabilité, en s’assurant de leur engagement à l’assumer, pour ce qui les concerne. La bonne connaissance, par le directeur, du projet éducatif de l’association est, notamment, une étape importante de la préparation du centre.

C’est pourquoi, le directeur organise le déroulement du centre, en s’assurant du concours et de l’adhésion de l’équipe d’animation qu’il a choisie, en collaboration avec l‘association organisatrice. Au cours de cette préparation, il prévoit et organise le respect des dispositions légales en matière de sécurité physique et morale des enfants confiés au centre

Il les fait connaître et observer par tous les personnels du centre, tout au long du séjour.

De plus

Le directeur informe l’organisateur de l’arrivée des bus et de l’ensemble des enfants afin d’être en corrélation avec la liste initiale.

Enfin, la page facebook de l’organisateur informe l’ensemble des parents du démarrage de la colonie.

 

Moyens mis en œuvre pour le fonctionnement de l’accueil

Le centre se situe à la MFR de Javols (48130) en Lozère

La totalité du centre peut être exploitée.

Les locaux ont une superficie de 1678m2  mis à disposition.

  • 2 grandes salles d’activités

  • 1 réfectoire

  • 1 cuisine collectivité

  • 1 cuisine pédagogique

  • 1 bureau direction

  • 1 foyer animation

  • 4 bâtiments qui composent la totalité des chambres avec WC et salle de douche indépendante

  • 1 terrain en herbe sportif

  • 1 plateau sportif

 

 

Le budget établi entre l’organisateur et le directeur est en adéquation avec les besoins de la colonie.

Le directeur dispose d’une enveloppe conséquente répondant aux besoins inhérents au fonctionnement et la qualité des prestataires souhaités pour les activités annexes. Ce qui permet de valider le budget de fonctionnement du « sportifs ».

 

 

Concernant la restauration,

L’élaboration des menus est effectuée avec le cuisinier ainsi que le directeur. Tout cela est validé par l’organisateur.

Nous prenons soin d’engager un budget conséquent par repas et par enfant car il apparaît essentiel que l’équilibre alimentaire soit un gage de bonne santé pour l’enfant.

Nous nous efforçons de répondre à l’ensemble des demandes (allergies, religion, etc ) et la volonté d’une approche pédagogique lors du repas est une volonté claire de l’organisateur (tri sélectif, sensibilisation à l’écologie, etc)

Enfin l’approvisionnement des denrées avec un maximum de produits locaux, nous garantissent une qualité de repas tout à fait satisfaisante.

 

Des activités variées

Judo Gard Rhodanien a une orientation sportive, pour autant, dans le cadre du projet de la Colo, les enfants sont amenés, par des méthodes ludiques, à découvrir, à construire, à créer, inventer, imaginer dans le domaine des arts des sports et des techniques.

La journée est également consacrée à des activités d’extérieurs, jeux d’équipe, sport, visites…

Chaque soir une veillée est organisée, qui doit contribuer au dynamisme de la vie de groupe.

Bien évidement, cette organisation ne fait pas obstacle à ce qu’un grand jeu d’une journée soit organisé dans la semaine, ni à ce que, pour certaines thématiques qui demandent beaucoup d’investissement de la part des jeunes, les après midis soient consacrés à la poursuite d’un projet.

 

L’évaluation

A la fin de chaque séjour, les directeurs font un rapport à partir d’un questionnaire précis, afin de permettre à l’association d’avoir des retours sur le dispositif mis en place dans les séjours de vacances. Ces bilans servent de base au renouvellement des séjours d’une année sur l’autre. Ils sont accompagnés d’une évaluation des animateurs par le directeur afin de définir des axes de progression.

 

S’inscrire dans un projet commun

Priorités éducatives

Dans une conception moderne de la colo, le séjour ne se limite pas à la consommation et l’enchainement d’activités sans liens entres elles. Les enfants doivent pouvoir se fixer des objectifs à atteindre, pour que les activités qui leur sont proposées prennent un sens, et que la cohésion du groupe soit facilitée.

 

Les besoins physiologiques et psychologiques auprès des mineurs sont une priorité :

 

  • Une grande partie du temps durant le séjour met en avant des temps éducatifs qui permettront d’évaluer et de diriger les enfants.

  • Le mode de fonctionnement de la colonie permettra de favoriser l’attention mais aussi de permettre aux enfants une recherche d’autonomie significative.

  •  Accompagner vers l’autodétermination en éveillant au discernement, au choix personnel et à la réalité de l’interdépendance des personnes.

  • Participer à l'acquisition et à la capitalisation de connaissances, d’expériences et de compétences contribuant à l’accroissement des capacités des personnes.

  • Encourager chacun à être acteur de sa propre vie.

  • Favoriser l’implication, oser et vouloir : Mobiliser de nouvelles ressources humaines dans le quotidien de la vie de la colonie

Pour autant un contrôle accru restera permanent. (Exemple : rangement des chambres, effectué par chaque enfant, toutefois une météo des chambres permettra d’ouvrir à la discussion si l’animateur en éprouve le besoin ou l’enfant).

 

Respecter la personne humaine dans toutes ses dimensions (son intégrité physique, sa dimension spirituelle, sociale, sa culture, son histoire)

Prendre en compte les particularités de chaque âge :

  • Par l’offre d’activités et de pratiques

  • Par l’adaptation des méthodes d’apprentissage

  • Proscrire toute pratique de nature à porter atteinte à l’intégrité physique ou psychologique de l’adhérent (spécialisation trop précoce ou excessive, addictions…).

 

Respecter l’autre dans ses différences et sa vie personnelle.

  • Être attentif à ses rythmes et aspirations, à l’expression de ses désirs.

  • Prendre en compte dans la mesure du possible, les souhaits de chacun.

 

Veiller à l’équité dans la relation aux personnes.

  • Considérer les différentes individualités sans favoritisme.

 

Veiller au respect des moyens collectifs au bénéfice de tous (équipements, installations, matériels).

 

Respecter la nature, le cadre de vie à transmettre aux générations futures

  • Assumer la responsabilité collective en relevant les défis qui s’imposent à nous

  • Equité sociale

  • Efficacité économique

  • Préservation de l’environnement : S’inscrire dans l’effort collectif pour le bien-être présent et à venir de la société

  • Élargir nos actions à des partenaires extérieurs et participer à des actions organisées par d’autres

  • Par les actions collectives impulsées, contribuer à l’évolution des comportements individuels

 

Le respect, une valeur à partager

  • Valoriser le fair-play : trophée sur des critères de comportement ou de relation.

  • Permettre que chaque colon se sente respecté : par exemple respect des horaires.

  • Respecter la personne dans sa dimension physique : proposer des temps d’information sur les bénéfices et les risques de l’activité sportive et/ou artistique.

  • Être attentif aux rythmes et aspirations de chacun : utiliser et développer la palette de propositions d’activités faite par le moniteur qui répondent aux différents publics.

  • Jouer la compétition comme un dépassement de soi et non comme un dépassement des autres : valoriser la progression de chacun.

 

 

Attirer l’attention sur la réalité d’interdépendance dans la vie sociale :

  • Être conscient que nos comportements ont des effets, si petits soient-ils, sur les autres

  • Rappeler que l’acte solidaire profite au bénéficiaire et aussi à celui qui le pose

  • Faire évoluer les comportements qui font obstacle au vivre ensemble

  • Lutter contre les exclusions, les marginalisations, les déviances, en cherchant à les prévenir 

  • Être attentifs à ces risques

  • Recenser et utiliser les dispositifs existants

 

 

L’animateur et le directeur doivent d’être sensibles et vigilants à la bonne santé physique et morale de chaque enfant et les réunions du soir permettront un état des lieux quotidien.

 

De plus l’assistant sanitaire permettra également d’établir le lien, si nécessaire entre l’équipe, l’enfant, la direction et l’organisateur si besoin.

 

Enfin la colonie pourra s’appuyer sur le code moral du judo comme vecteur essentiel

•La politesse, c'est le respect d’autrui.

•Le courage, c'est faire ce qui est juste.

•La sincérité, c'est s'exprimer sans déguiser sa pensée.

•L'honneur, c'est être fidèle à la parole donnée.

•La modestie, c'est parler de soi-même sans orgueil.                                 

•Le respect, sans respect aucune confiance ne peut naître.

•Le contrôle de soi, c'est savoir se taire lorsque monte sa colère.

•L'amitié, c'est le plus pur et le plus fort des sentiments humains.

 

 

Notre méthode

Un projet pour chaque séjour

L’association Judo Gard Rhodanien est composée de porteurs de projets, au parcours personnel et professionnel divers. Ils ont en commun une réflexion sur la pédagogie des loisirs et une forte expérience auprès des enfants, mise au service de l’élaboration de colonies de vacances thématiques et originales. Judo Gard Rhodanien est donc ouverte à toutes les idées novatrices des créateurs de séjours, dans le cadre de son projet éducatif.

Des ateliers ludiques

Durant la journée, des ateliers dont l’objectif est de faire découvrir aux enfants une discipline, un art, une technique, ou une compétence permettant de faire progresser le groupe dans la réalisation du projet du séjour. Ces ateliers sont tous pratiqués sous forme de jeux.  Constructions manuelles et autres types d’activités ludiques permettront aux enfant d’apprendre tout en s’amusant.

L’écoute permanente des enfants

Le projet du séjour n’appartient pas aux animateurs mais aux enfants. Pour leur enseigner l’écoute des autres, l’équipe pédagogique commencera par montrer aux jeunes qu’ils sont eux même écoutés par les adultes. Il faudra leur permettre, en fonction de leur âge, de s’approprier le projet, de le personnaliser et de proposer de nouvelles idées.

Moyens

Un suivi rigoureux des directeurs et animateurs

Nos animateurs et directeurs bénéficient de formations spécifiques qui leur permettent de cerner les exigences du projet du séjour auquel ils participent. Ces formations leur imposent de mettre en œuvre un cahier des charges particulier, appelé « fiche type de séjour », qui décrit dans le détail le contenu des ateliers, activités et autres techniques d’animation consacrées à la réalisation du projet.

Des animateurs compétents

Les animateurs sont essentiellement des étudiants ou des professionnels du secteur concerné par le séjour auquel ils participent. Ils ont tous une compétence à la fois pédagogique et technique, qui leur permet d’animer la vie quotidienne et les ateliers thématiques. Ils portent le projet en transmettant leurs connaissances et compétences aux enfants. Le recrutement se fait sur la base des diplômes obtenus ou en cours d’obtention, et/ou de l’expérience acquise.

Nos objectifs éducatifs